Grande horloge de Jean-François-Théodore Gechter (1796-1844) « Charles le Téméraire »

Jean-François-Théodore Gechter (1796-1844)

Jean-François-Théodore Gechter (Paris ,1796-Paris 11 Décembre 1844) élève de François Joseph Bosio et du Baron Gros, il prend part aux travaux du grand bas-relief qui orne L’Arc de Triomphe et reçoit la Légion d’Honneur en 1837 . Mais il est aussi l’auteur de nombreux groupes équestres et de statues et de statuettes de rois et de saints , de gladiateurs , de chevaliers du Moyen Age , d’Indiens , de personnages antiques , ect…, dont certains paraîtront au Salon entre 1824 et 1844 . On admirait particulièrement le modelé de ses chevaux dans les effigies équestres. Parmi ses envois au Salon , quelques bronzes sont indiqués « demi-nature » : Gladiateur vaincu et Guerrier s’arrachant une flèche au talon (1824) , Castor domptant un cheval (1831). Au Salon de 1833 figure Charles Martel combattant Abderame , roi des Sarrasins et obtient une commande du Ministère du Commerce. Il semble qu’il y ait eu plusieurs éditions de ce groupe en bronze , différents éditeurs travaillaient avec Gechter . Il vendait ses modèles à ces maisons d’édition comme la Maison Denière , Nicolas-Germain Charpentier , Galle et Debraux d’Anglure. Le musée du Louvre à fait l’aquisition en 1991 d’une garniture de cheminée « Combat de Charles Martel et d’Abdérame »d’aprés Jean-François-Théodore Gechter édité par Nicolas-Germain Charpentier vers 1849. De grands bronzes sont égalements exposés au Salon : La Mort de Tancède en 1837 et Amazone bléssée en 1840. Musées : Bordeaux , Paris Arts décoratis et le Louvre Jean-françois Dininger dit Denière ( 17774-1866) , fonda un atelier à la fin du XVIIIe siècle avec François Matelin . Atelier qui prospéra sous le premier Empire avec deux cents artisans qui y travaillaient et prit toute son ampleur sous le règne de Louis-Philippe . Il fut avec Pierre-Philippe Thomire l’un des principaux architectes du goût égyptien sous l’influence du baron Vivan-Denon. En 1822 , il reçut le titre de Fournisseur du Roi , de la Reine , des Princes et des Princesses et de la conservation du Mobiler de la Couronne. Il compta parmi ses clients prévilégiés la duchesse de Berry et le Roi d’Espagne . Son atelier continua à patir de 1844 sous le nom de Denière et Fils jusqu’a la fin du XIXe siècle. La base en marbre noir de Belgique est de M.Mudesse Marbrier à Paris , 6 rue Losses du Temples , il obtient le 24 Septembre 1839 un brevet pour le placage du marbre sur bois et sur métal.

Voici le seul résultat

  • Grande horloge de Jean-François-Théodore Gechter (1796-1844) « Charles le Téméraire »

    5500,00

    Horloge d’époque 1840, en bronze doré et marbre noir de Belgique, surmontée d’un groupe en bronze de Jean-François-Théodore Gechter. Base en marbre de M.Mudesse à Paris, marbrier, 6 rue Losses du Temples, il obtient le 24 Septembre 1839 un brevet pour le placage du marbre sur bois et sur métal. Groupe en bronze à thème de combat, représentant « Charles le Téméraire » sur son cheval terrassant un ennemi, sculpture à patine brune nuancée. Bronze de très grande qualité, finesse de la ciselure, quantité de détails et d’ornements, mouvements fougueux, caractéristiques de ce sculpteur romantique qui affectionnait particulièrement ce genre de composition où un cavalier cherche à terrasser un autre cavalier désarçonné. A signaler, une petite réparation sur le marbre, quasiment invisible.

    Bibliographie : Pierre Kjelberg, les bronzes du XIXe siècle, les Editions de l’Amateur, Paris 1989, pages 355, 356
    Provenance : colection privée

    Vue Rapide
X